» » ​Vers une nouvelle génération d’emballages alimentaires
Exporter en pdf  Exporter en pdf


Vers une nouvelle génération d’emballages alimentaires

 

Les emballages alimentaires soulèvent parfois la méfiance des consommateurs, et ce, malgré leur indiscutable utilité. Un projet de recherche, mené par l’Inra, a mis au point une plateforme permettant de maîtriser le risque que les substances présentes dans les matériaux d’emballage ou du suremballage migrent vers l’aliment. 

Les emballages alimentaires au quotidien: leurs propriétés doivent à la fois préserver les qualités organoleptiques de l'aliment et garantir l'innocuité, l'hygiène et la recyclabilité.. © Inra, WEBER Jean
Par Sebastián Escalón pour Inra
Mis à jour le 19/08/2015
Publié le 17/08/2015

Que serait le monde sans emballages alimentaires ? Une chose est sûre : il ne serait pas facile d’y faire ses courses. Chaque caddy serait rempli d’un amas de steaks saignants, légumes et fromages écrasés, cookies en miettes et œufs cassés. L’emballage a bel et bien une place de choix dans notre société. Qu’il soit en verre, en bois, en plastique ou en métal, c’est lui qui protège l’aliment contre les contraintes et contaminations extérieures afin de maintenir son aspect, son goût et ses qualités nutritionnelles.

Pourtant, comme le rappelle Olivier Vitrac, chercheur au laboratoire Ingénierie Procédés Aliments (GENIAL), il existe une crise de confiance vis-à-vis de l’emballage. On l’accuse de polluer la planète, ou encore, de contaminer les aliments avec des substances nocives, comme par exemple les bisphénols ou les phtalates. Pour rétablir la confiance du consommateur et répondre aux préoccupations du citoyen, les industriels de l’agroalimentaire et de l’emballage doivent réduire l’impact écologique du conditionnement et minimiser le risque de contamination des aliments par des substances contenues dans celui-ci. C’est là que la recherche scientifique a son mot à dire.

 

 

 

Un outil pour réduire les risques

SafeFoodPack Design est un projet de recherche qui associe des organismes de recherche, l’Inra en tête, des professionnels de l’emballage et des centres techniques. Son but : évaluer les phénomènes de migration  liés aux emballages alimentaires afin de mieux les prévenir. « Les outils que nous développons permettent aux industriels d’identifier de mauvaises pratiques, de mauvais designs ou l’utilisation peu appropriée de certains matériaux ou substances », explique Olivier Vitrac.
Le projet cherche tout d’abord à identifier les possibles voies de contamination de l’aliment à toutes les étapes de la filière : de la fabrication des matériaux à leur utilisation pour le conditionnement, sans oublier le transport et la préparation des aliments.  
Point important, en matière d’emballage, se contenter de suivre les normes n’est plus satisfaisant. Celles-ci ne sont pas assez harmonisées entre états de l’Union européenne et ne présentent pas le même niveau de sécurité pour tous les matériaux.
L’une des actions menées par l’équipe de GENIAL a été de déterminer la nature des composants et des substances contenues dans une centaine d’emballages différents.  Ainsi, les chercheurs ont obtenu une base de données représentative des contaminants potentiels des emballages utilisés actuellement par l’industrie.
Les chercheurs ont alors conçu une plateforme permettant de  prévoir la contamination des aliments à partir des seules informations de conception de l’assemblage et de leur utilisation attendue. Cet outil d’évaluation des risques, inspiré de méthodes utilisées dans l’industrie aéronautique, permet ainsi aux industriels de comparer différentes solutions techniques et de choisir le meilleur compromis dès la conception de l’emballage.

Objectif : emballer les industriels

L’un des buts principaux des chercheurs est de voir les industriels modifier leurs pratiques sur la base de concepts de sécurité préventive. Déjà, 400 industriels ont été formés à l’utilisation de ces outils en accès libre et qui peuvent être modifiés. Les chercheurs ont transféré aux centres techniques l’assistance et l’expertise aux industries. En effet, ce sont ces entreprises spécialisées qui peuvent concevoir de nouveaux services d’assistance et d’expertise pour l’industrie de l’emballage et l’industrie alimentaire. Ces travaux permettront sans doute de rétablir progressivement la confiance du consommateur vis-à-vis des produits alimentaires et de leur conditionnement


Olivier Vitrac Ingénierie Procédés Aliments

  Jouy-en-J

 
Sourcehttp://www.inra.fr/Grand-public/Alimentation-et-sante/Toutes-les-actualites/Nouvelle-generation-d-emballages-alimentaires